Tout au long du vingtième et du vingt-et-unième siècle, la communauté mondiale s’est efforcée de mettre fin à la pauvreté dans le monde. Très souvent, les gens entendent le terme « mission humanitaire » sans avoir une connaissance transparente de ce que fait cette aide ou de qui et où elle est destinée. Vous trouverez ci-dessous des informations essentiel  sur l’aide humanitaire, y compris certaines des origines de l’aide organisée, les pays et organisations qui fournissent l’aide et les pays qui bénéficient des dispositions de l’aide humanitaire.

Vous envisagez de participer à un voyage humanitaire ?

Dans ce cas il est essentiel que vous choisissiez un pays qui vous tient à coeur, surtout si vous partez pour votre premier voyage humanitaire  

S’engager pour des causes humanitaires, sociales et environnementales est déjà une tâche difficile. Vous devrez aussi sans doute faire face à un certain choc culturel. 

Les missions ont fréquemment lieu dans des pays en sous-développement avec des grande différences culturelles par rapport à votre pays d’origine, le pays d’accueil aura donc une grande  importance. 

Dans ces circonstances, nous vous conseillons d’éviter d’ajouter la difficulté supplémentaire de visiter un endroit pour lequel vous n’avez aucun intérêt. 

Osez suivre vos passions et vos intérêts. 

Si vous êtes un volontaire motivé, il vous sera plus facile d’affronter les obstacles quotidiens. 

Il n’est pas rare que des volontaires étrangers, même inexpérimentés, veuillent partir tout de suite dans un pays où les besoins sont criants… et se mettent ainsi trop au défi. 

Ne vous laissez pas tromper par les nouvelles sensationnelles : 

  • Votre dévouement sera précieux même si vous ne travaillez pas dans la brousse. 
  • Votre aide sera précieuse dans les régions où vous pouvez encore trouver un certain réconfort. 

N’oubliez pas non plus que participer à une mission humanitaire est une expérience physiquement exigeante. Si vous voulez vraiment tourner le dos à la civilisation contemporaine, choisir une mission aux conditions rustiques peut être une expérience enrichissante. 

Toutefois, il est compréhensible que vous ne souhaitiez pas quitter totalement votre zone de confort. Vous pourriez même repousser vos limites un peu plus loin lors de votre prochaine mission. Votre mission humanitaire peut vous être bénéfique.

Donnez-vous la chance d’associer votre dévouement à quelque chose de bénéfique pour vous. 

Le volontariat n’est pas une activité totalement altruiste, selon une étude psychologique et sociale. Et c’est très bien ainsi, tant que l’initiative est mutuellement bénéfique. 

  • Souhaitez-vous faire du bénévolat dans un pays hispanophone et améliorer vos connaissances de la langue espagnole par la même occasion ? 
  • Vous attendez de votre mission en Inde qu’elle vous aide à améliorer votre CV ? 
  • Vous avez toujours voulu visiter un parc national africain ? 

Alors allez-y et faites-le. Ne vous laissez pas abuser en pensant que ces facteurs n’ont aucune incidence sur le choix de votre pays d’action, et que votre stratégie n’a aucune pertinence. Votre aide sera appréciée partout, et il est acceptable de joindre l’utile à l’agréable.

Origines des missions humanitaires 

L’un des faits les moins connus concernant l’aide humanitaire est que l’on pense qu’elle a vu le jour vers la fin du XIXe siècle. Le premier effort mondial d’aide humanitaire a vu le jour lors de la grande famine de 1876-79 en Chine du Nord, qui a tué près de 10 millions de personnes dans la population rurale chinoise. 

Le missionnaire britannique Timothy Richard a attiré l’attention sur la famine et a collecté ce qui est évalué aujourd’hui à 7-10 millions de dollars dans le cadre d’un effort de secours organisé pour mettre fin à la famine.

L’imagerie occidentale moderne de l’aide humanitaire est apparue lors de la famine éthiopienne de 1983-1985. Le reportage de Michael Buerk sur la BBC a présenté des images de la « famine biblique » qui ont choqué le monde entier.

La publicité faite autour de la famine éthiopienne a donné lieu à un effort occidental mondial pour collecter des fonds et mettre fin à cette situation critique. L’auteur-compositeur-interprète irlandais Bob Geldof a organisé l’événement Live Aid, qui a permis de récolter plus de 30 millions d’euros et a créé un précédent pour les événements de collecte de fonds destinés à l’aide humanitaire dans le monde entier.

 

L’aide humanitaire en quelques chiffres.

Chaque année, la quantité d’aide humanitaire apportée par les pays développés aux endroits où l’aide est nécessaire a augmenté. 

En 2017, la communauté mondiale a versé 27,3 milliards de dollars d’aide étrangère aux efforts d’aide humanitaire.

Selon Développement Initiative, environ 164 millions d’individus ont un besoin direct d’aide humanitaire. 

Les personnes qui ont le plus besoin d’aide sont les 65,6 millions d’individus déplacés de leur pays d’origine et les individus qui vivent dans les pays les plus dangereux du monde, comme la Syrie, l’Afghanistan et l’Irak.

Un autre fait intéressant concernant l’aide humanitaire est que la plus grande organisation d’aide humanitaire luttant contre la faim dans le monde est le Programme alimentaire mondial (PAM).  Tous les ans le PAM atteint environ 90 millions d’individus dans plus de 80 pays.

L’aide humanitaire est également donnée en grande quantité pour les secours en cas de catastrophe naturelle. À titre d’exemple, les efforts de secours de la Croix-Rouge lors du tragique tremblement de terre de 2010 en Haïti ont permis de récolter environ 488 millions de dollars.

En 2014, les États-Unis ont consacré environ 2,7 milliards de dollars de leur budget d’aide étrangère à l’aide humanitaire. Cet argent est principalement utilisé pour prendre en charge les réfugiés qui ont été déplacés de leur pays d’origine.

L’un des faits les plus graves concernant l’aide humanitaire est que les travailleurs humanitaires ont un travail difficile et dangereux. En 2017, plus de 150 employés ont été attaqués alors qu’ils tentaient de mener à bien leur travail. Cependant, beaucoup soutiendraient que le risque vaut les vies que ces personnes sauvent.

Sur la base de ces faits concernant l’aide humanitaire, il est clair que l’aide mondiale est essentielle pour créer une communauté mondiale de pays qui se soucient les uns des autres. Le réseau d’aide mondiale crée une myriade de résultats positifs dans les domaines de la santé, du développement et de la politique, sauvant ainsi véritablement la vie de nombreuses personnes.